Merci d’être présents ce soir.

Je suis, nous sommes atterrés, assommés. Il va nous falloir du temps pour réaliser. Ce matin vers 11 heures, le siège du journal Charlie-Hebdo a été victime d’un attentat. 12 personnes sont décédées, d’autres sont entre la vie ou la mort et d’autres blessées.

Mes premières pensées vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

Ce matin c’est la liberté et la démocratie et l’un de ces précieux supports, la presse, que l’on a assassiné. Ne nous y trompons pas, cet attentat révèle à quel point notre monde, notre société, notre pays peut basculer du côté de la barbarie et du fascisme. Au contraire de la quête d’une civilisation toujours plus porteuse de progrès et d’humanité, cet acte nous interroge, nous questionne sur le sens même de notre vie ensemble. Personne ne peut se sentir dispensé de s’interroger sur notre responsabilité commune : comment avons pu en arriver là?

ANL_9001.jpg

Des individus ont désigné leur cible, une rédaction d’un journal satirique et ont décidé de l’exécuter. Figure parmi les victimes quatre journalistes, Charb, Cabu, Wolinski et Tignious, reconnus pour leur qualité d’empêcheurs de tourner en rond, de provocateurs, d’incitateurs de l’analyse, du doute, du discernement, de la réflexion, de l’esprit critique contre toute forme de dogmatisme. De génération différente, ils ont servi de vigie contre l’intolérance faîte aux humains dans leurs combats émancipateurs. Chacun de ses dessinateurs nous parlent singulièrement selon nos parcours de vies. Nous avons chacun nos souvenirs particuliers.

ANL_9015.jpg

Wolinski pour interroger sur la façon la plus efficace d’en finir avec une fuite d’eau dans le toit, déplacer le lit ou réparer le toit. C’est aussi pour un souvenir personnel où chez lui il y a 22 ans, je collectais ces dessins réalisés à Cuba pour dénoncer le blocus contre cette île résistante et si vivante. 22 ans après, n’avait il pas vu juste quand les deux présidents Cubain et américain viennent de se serrer la main ? Wolinski, Quelle joie non béate bien réveillée de vivre et de goûter à tous les plaisirs de la vie.

Je pense bien sûr à mon ami Charb, qui il y a quelques mois me disait sa disponibilité pour nous réaliser un dessin illustrant notre combat pour défendre à Corbeil-Essonnes l’accès libre à la culture et au sport. Charb nous a accompagné des années à Corbeil-Essonnes pour illustrer nos premières publications rebelles dans notre ville si singulière. Je ne partageais pas toujours son point de vue. Et alors ? N’est-ce pas là l’essentiel de leur apport si précieux et irremplaçable ? Nous aider à réfléchir, à se poser des questions avant d’être si pressé d’apporter des réponses et d’avoir raison. Charb préférait mourir que de vivre à genoux. N’est ce pas les humains de cette trempe qui ont fait chaque progrès de civilisation et reculer les barbaries ?

charb.JPG

Ce soir nous rendons hommage à ces libres penseurs sans lesquels il n’ y a pas de démocratie. Nous ne les remercierons jamais assez. Qu’ils incitent des milliers de jeunes effrontés à prendre le crayon pour s’attaquer aux tyrannies de tout horizon qui menacent.

ANL_9028.jpg

Je pense aussi à Bernard Maris économiste connu pour déranger la pensée dominante d’une économie toujours plus soumise à l’unique quête du profit. Ce ne sont pas des individus pris au hasard qui ont été assassinés mais des militants d’un monde plus juste et plus humain. Faut il que la vie humaine ait tant perdu de sa valeur pour que des fanatiques n’hésitent pas à tuer pour faire taire ? Le propre des humains qui nous distingue de la bestialité réside bien dans notre capacité à raisonner, à échanger et à se parler.

Dans cette époque si fragile et tourmentée où certains ne cherchent toujours plus qu’à diviser pour mieux régner, que l’indignation, la colère et l’émotion qui s’exprime partout en France et dans le monde soit aussi au rendez-vous pour s’indigner contre ceux qui chercheraient à de bas et imbéciles amalgames à l’encontre de celles et ceux qui croient en la religion musulmane. Dans notre ville où se mélangent tant de femmes et d’hommes d’horizons si différents, de cultures, de religions ou pas multiples, nous ne dirons jamais notre attachement à ce que nos croyances diverses portent d’abord des valeurs d’amour, de partage et de solidarité. Nous n’accepterons aucun amalgame, aucun appel à la haine et au racisme.

ANL_9038.jpg

Il y aura un avant et un après 7 janvier 2015. Que ce début d’année si funeste nous rassemble pour chercher ensemble, ouvert à l’autre, l’espoir d’un avenir meilleur.


ANL_9026.jpg


ANL_9020.jpg